Les différents niveaux de prévention selon l’OMS

image_3.png

De tous temps, les personnes ont pris soin d’elles en fonction des saisons et des disponibilités des produits de la nature (radis noir ou sève de bouleau au printemps par exemple). A chacun sa stratégie bien-être. La prévention peut être aussi collective.
_
_ En terme de prévention, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) distingue 3 niveaux de prévention plus un quatrième… :
_
_ • La prévention primaire, c’est l’ensemble des actes destinés à diminuer l’incidence d’une maladie, donc à réduire l’apparition des nouveaux cas. En agissant en amont, cette prévention empêche l’apparition de la maladie. Elle utilise l’éducation et l’information auprès de la population.
_
_ • La prévention secondaire, c’est l’ensemble des actes destinés à diminuer la prévalence d’une maladie, donc à réduire sa durée d’évolution. Intervient dans le dépistage de toutes les maladies et comprend le début des traitements de la maladie.
_
_ • La prévention tertiaire, c’est l’ensemble des actes destinés à diminuer la prévalence des incapacités chroniques ou des récidives dans la population, donc à réduire les invalidités fonctionnelles dues à la maladie. Agit en aval de la maladie afin de limiter ou de diminuer les conséquences de la maladie et d’éviter les rechutes. Dans ce stade de prévention les professionnels s’occupent de la rééducation de la personne et de sa réinsertion professionnelle et sociale.
_
_ En santé publique, la prévention quaternaire désigne initialement l’ensemble des soins auprès de malades qui ont dépassé le stade des soins curatifs et qui se trouvent parfois aussi en phase terminale. La prévention quaternaire inclut donc l’accompagnement des personnes en fin de vie. Le terme soins palliatifs est cependant préférable et plus répandue.

Une autre définition, plus récente, de la prévention quaternaire la considère comme l’ensemble des actions menées pour identifier un patient ou une population à risque de surmédicalisation, le protéger d’interventions médicales invasives, et lui proposer des procédures de soins éthiquement et médicalement acceptables. La prévention quaternaire devient alors l’ensemble des activités de santé pour atténuer ou éviter les conséquences de l’intervention inutile ou excessive du système de santé. Dans cette définition, la prévention quaternaire se rapproche de la prévention de la iatrogénèse.
_
_
_ image_3.png
_
Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *